Soirée guinguette avec les femmes de l’automobile



C’était soirée guinguette le 29 août dernier chez Ma Cocotte, le fameux restaurant des Puces à Saint-Ouen inspiré par Philippe Starck.



Donc en ce moment où s’achèvent les vacances et où il est question de rentrées des classes, la très dynamique association WAVE (WoMen and Vehicles in Europe – traduisez par filles du secteur automobile) avait invité ses ami(e)s à cet événement festif.



Dès l’entrée le ton était donné avec cette superbe FIAT 500 « young-timer » superbement décorée au nom de « La Guinguette des Valseuses » : entendez par là Julia Gautier et Marjorie Mathieu qui assuraient l’animation musicale au son de l’accordéon.




On échangeait souvenirs de vacances tout en sirotant le très recommandable – à moins que l’on ne préfère une coupe de champagne – mojito proposé par Elisabeth Young, la charmante présidente de WAVE.


Autre belle surprise, le canotier offert à tous et décoré avec talent par Amandine (le mien est orné d’une petite Tour Eiffel).




Alors, si vous souhaitez tout savoir sur l’association WAVE (2) :


WAVE est une association loi 1901, créée sous l’impulsion de plusieurs femmes exerçant dans le secteur automobile, qui s’adresse à tous les salariés (hommes et femmes) de toutes les entreprises du secteur de l’automobile : constructeurs, importateurs, équipementiers, réseaux de distribution et de réparation, fournisseurs de services. 

WAVE souhaite contribuer à faire connaître et promouvoir auprès des femmes les métiers de l’automobile. Un de ses objectifs prioritaires est de favoriser l’ouverture du secteur de l’automobile aux femmes qui peuvent apporter une expertise complémentaire et une dynamique nouvelle.

Le secteur automobile compte une grande variété de métiers passionnants et encore trop méconnus des femmes. Inviter plus de femmes dans le monde automobile, c’est s’ouvrir à un plus large éventail de talents, et mettre à profit des spécificités différentes et complémentaires de celles des hommes.



… et pour « Ma Cocotte » :


Mais laissons la parole à Philippe Starck :

"MA COCOTTE NE SE DÉCRIT PAS. MA COCOTTE SE VIT. PEU DE THÉORIE, PAS DE STYLE, PAS DE MODE. JUSTE UNE ENVIE CRISTALLINE. 
L'ENVIE D'UN LIEU CHAUD PAR SES CHEMINÉES ET SA CUISINE, VIVANT PAR SES AMIS ET SES CUISTOTS, LIBRE COMME UN ESPACE OÙ TOUT PEUT ARRIVER, FERTILE PAR TOUTES SES SURPRISES CACHÉES OU MONTRÉES SUR OU DANS LES MURS.
EST-CE UN BISTRO À PARIS ? EST-CE UNE CANTINE AILLEURS ? LA BRIQUE ÉTAIT-ELLE LÀ ? LES TAPIS DE CARREAUX ONT-ILS RÉELLEMENT ÉTÉ COMPOSÉS PAR UN FOU NAÏF ? LES BRONZES COULÉS DANS LE BÉTON SONT-ILS PRÉMÉDITÉS OU EST-CE UNE ERREUR ? Y EN A-T-IL ENCORE D'AUTRES CACHÉS ? 
LA SALLE DE BAIN DE DROOG SERAIT-ELLE MIEUX DANS UN DISPENSAIRE ? ONT-ILS OUBLIÉ DE PEINDRE LES CHAISES ? N'AVAIENT-ILS PAS ASSEZ D'ARGENT POUR QUE LES LAMPES, LES COUVERTS SOIENT ASSORTIS ? QUI A FAIT CETTE INCROYABLE COLLECTION DE PHOTOS SURRÉALISTES ? POURQUOI LES CHEMINÉES EN SONT SANS L'ÊTRE ? CHEZ MA COCOTTE, TOUT EST QUESTION SANS RÉPONSE. 
 SEUL COMPTE CE QU'IL Y A DANS LE BOL ET AVEC QUI ON LE MANGE". 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La 11ème Traversée de Paris estivale par Vincennes en Anciennes